Côte d'Ivoire : Pour des problèmes de terre à Marabadiassa, des victimes enregistrées dans un affrontement entre deux communautés

Dans la nuit du vendredi 26 Octobre au matin de ce samedi, un affrontement opposant deux communautés, Baoulé et Malinké (Dioula), s'est produit dans le centre ville de Marabadiassa, localité située à 73 km de Bouaké, pour des histoires de terre Search terre comme rapportés par des témoins à KOACI.

Ces affrontements liés à un problème de litige foncier entre les habitants Baoulé et Dioula Search Dioula de Marabadiassa, se sont déportés à Allokokro, village à proximité de Marabadiassa.

Selon les dires de Koffi Gnamien, habitant le village de Allokokro, << les chefs de tribu de N'Guessan Kronos,qui sont les plus grands propriétaires terriens et ceux d'Allokokro,ont décidé d'aller tracer la limite de leurs terres avec l'approbation des différents sous-préfets,étant donné qu'il y a un sous-préfet à N'Guessankro et un à Marabadiassa.Hier matin,les ressortissants de N'Guessankro et Allokokro,se sont retrouvés sur le site pour tracer la limite de leurs terres.

À leurs retours à l'entrée du village de Allokokro,ils se retrouvent encerclés par les jeunes Dioula Search Dioula de Marabadiassa Search Marabadiassa qui arrachent d'abord les machettes en possession des Baoulés,et les conduisent à Marabadiassa,les menaçants chemin faisant de les exterminer. Auparavant,un autre groupe de jeunes Dioulas s'étaient rendu à Allokokro Search Allokokro pour des provocations.

Étant donné que la population n'est pas nombreuse au village, si nous avions voulu répondre à ces provocations, on allait être massacré. Pour cela, nos parents ont demandé aux jeunes de se cacher,c'est ainsi que nous sommes rentré en brousse pour éviter tout type d'affrontement. Cela ne les a pas empêcher d'entrer dans les villages,casser tous et piller ce qui était dans les maisons (...) Des prises d'otages mêmes ont été perpétrées. Enlevant du coup le chef de village et certains jeunes... Ces jeunes Dioulas disent ne pas comprendre pourquoi ils n'ont pas été associés à ces délimitations.C'est ce qu'ils ont laissé entendre lorsqu'ils enlevaient notre chef et des jeunes... Ils n'ont pas été associés car ils ne sont pas propriétaires terriens. Le matin de ce Samedi, les jeunes de Marabadiassa Search Marabadiassa sont allés attaquer le village de Blemplo, armés d'armes à feu et de machettes. Nous avons été prévenus de cette attaque aux alentours de 10 heures.

Grande fut la surprise des jeunes Dioulas car les habitants de Blemplo Search Blemplo ne se sont pas laissés faire. Une riposte farouche à été donnée de voir, faisant plusieurs blessés de parts et d'autres. Un homme de Blemplo Search Blemplo a été blessé par un coup de fusil. Voyant la résistance,les assaillants du jour, replient sur leur base de Marabadiassa Search Marabadiassa pour prendre des renforts et du coup, se ruent à nouveau vers Allokokro.

Le sous-préfet de N'Guessankro,accompagné par la gendarmerie de Bodokro, s'est rendu sur dans le village de Blemplo, là où il y a eu d'extrêmes affrontements. À Allokokro,après des négociations,les otages ont été libérés.Néanmoins,on est dans une situation confuse car à tout moment,ils viennent. La population est obligée de se réfugier en brousse avec les vieilles personnes qui sont là et ont peur.>>

Venue prêter main-forte, l'ambulance de Botro a rejoint celle de Marabadiassa Search Marabadiassa pour l'évacuation des victimes.

Plusieurs éléments de la gendarmerie, du CCDO et de la police sont venus de Bouaké pour calmer la situation.

Le bilan officiel n'a pas encore été établi mais ces affrontements intercommunautaires ont fait plusieurs blessés et des dégâts. Jusqu'à présent, plusieurs personnes seraient encore cachées en brousse et dans les champs.

T.K.Emile